1953

Jean-Louis FERRAN

L’histoire commence en 1953, quand mon arrière-grand-père, Jean-Louis Ferran, alors courtier en vins, découvre les Escaravailles. Il tombe amoureux d’une ferme en ruine, sans eau ni électricité et pas l’ombre d’une vigne. Perchée sur les hauteurs de Rasteau, surplombant la vallée, avec pour panorama le Mont Ventoux et les Dentelles de Montmirail. Il voit là un potentiel énorme. Il vend alors sa voiture et emprunte le reste pour acheter ce morceau de paradis.

Le Domaine doit son nom
à l’occitan « Escaravay »
soit scarabée.

Ce surnom avait été donné par les habitants du village aux Pénitents Noirs d’Avignon, propriétaires à l’époque (archives de Rasteau en 1623).

1964

Daniel & Jean-Pierre FERRAN

Pendant plus d’une décennie, mon arrière-grand-père, aidé par ses fils Daniel, mon grand-père, et Jean-Pierre, mon grand oncle, plantent des vignes avec le rêve de faire leur vin. Ils ont immédiatement faits le choix de l’indépendance et de ne pas adhérer à une cave coopérative. Dès la première récolte, ils vinifièrent leur vin rouge, vendu à des négociants, et produisaient uniquement des bouteilles de Vin Doux Naturel Rasteau, l’essence de notre appellation.

photo ancienne de Daniel Ferran enfant avec un vélo

1986

Gilles & Laurence FERRAN

Gilles Ferran, mon père, arrive en 1986 sur le domaine, après être sorti major de sa promotion d’œnologie à Montpellier. Avec une vision claire sur le style de vin qu’il a l’intention d’élaborer et épaulé par Laurence, ma mère, il vinifie ses premières cuvées en 1999, et ainsi, façonne l’identité du domaine. Des vins à son image, tout en finesse, profonds, gourmands et sur le fruit, élaborés pour le partage. Tout cela avec son ami de toujours, Philippe Cambie, copain de promotion, partenaire dans le domaine Calendal et surtout, très grand œnologue conseil.

« Pour doubler le bonheur il faut le partager ! »

Paul Bocuse

2018

Madeline FERRAN

Quant à moi, Madeline, jouant dans les vignes et dans la cave depuis mon enfance et après plusieurs expériences en France et à l’étranger, c’est en 2018 que j’ai décidé naturellement de rejoindre mes parents, Laurence et Gilles, et d’assurer ainsi la continuité du domaine familial. A mon tour, d’observer, d’apprendre, d’essayer et d’écrire la suite de l’histoire en apportant ma vision du vin. Tout cela, grâce à l’aide de notre équipe motivée : Abdel, Andrès, Camille, Clémence, Hafid, Joël, Kévin, Marie, Maxime, Philippe, Sébastien et tous les saisonniers.